Le spécialiste de l'aliment cru, vivant
  

vitamine CPar notre partenaire Hygiène Vitale

C’est une vitamine que l’homme ne fabrique pas – contrairement à d’autres espèces animales–, mais dont nous avons pourtant besoin en permanence. Notre alimentation en est l’unique source.

Il n’y a qu’une vitamine C : la substance Acide L-ascorbique, également appelée « acide ascorbique », la seule forme assimilable par l’organisme.

Elle participe à tous les échanges cellulaires de notre corps, ce qui en fait un facteur essentiel pour un fonctionnement optimal de notre système immunitaire.

Notre vie elle-même dépend de notre taux de vitamine C.

Quand on présente une carence en vitamine C – le scorbut –, cela entraîne l’apparition de troubles qui peuvent, dans la majorité des cas, être résolus en corrigeant simplement cette carence.

Puisque la vitamine C active de nombreux mécanismes immunitaires, elle constitue la meilleure protection contre :

– la grippe
– les bronchites
– les problèmes respiratoires
– les infections virales

Dans quel cas notre taux de vitamine C chute-t-il ?

Quand des agents viennent agresser notre système immunitaire.

Voici les principaux facteurs qui « piochent » dans nos réserves de vitamine C :

  • Le stress
  • Le tabagisme
  • L’alcool en consommation excessive
  • La pilule contraceptive
  • Les opérations chirurgicales
  • Les séjours en hôpital
  • Les efforts sportifs intenses
  • Les efforts intellectuels soutenus
  • Les médicaments comme l’aspirine, les antibiotiques, les antalgiques, les tranquillisants
  • Les pollutions environnantes importantes, etc.
  • Les vaccins, qui font s’effondrer le taux sérique de Vitamine C

Pour contrer ces facteurs agressifs, il faudrait idéalement apporter à l’organisme 2 à 3 g de vitamine C par jour. D’où l’importance parfois d’envisager des suppléments, car les apports de notre alimentation seule ne sont pas suffisants.

La vitamine C dans l’alimentation

Étant hydrosoluble, la vitamine C peut résister jusqu’à 70°C – pas plus. Aussi, pour en obtenir un maximum chaque jour, le mieux est d’aller la rechercher dans les aliments crus et les plus frais possible.

Voici un tableau de teneurs en vitamine C pour 100 g d’aliments frais :

Fruits :

  • Goyave : 228.3 mg
  • Cassis : 181 mg
  • Kiwi : 92.7 mg
  • Litchi : 71.5 mg
  • Papaye : 61.8 mg
  • Pamplemousse : 61 mg
  • Orange : 59.1 mg
  • Fraise : 58.8 mg
  • Citron : 53 mg

Légumes :

  • Poivron jaune : 183.5 mg
  • Persil frais : 133 mg
  • Chou vert frisé : 120 mg
  • Poivron vert : 80.4 mg
  • Cresson cru : 69 mg
  • Brocoli : 64.9 mg
  • Chou rave cru : 62 mg
  • Choux de Bruxelles : 62 mg
  • Chou rouge : 57 mg
  • Chou-fleur cru : 48.2 mg
  • Oseille crue : 48 mg

Sources : Table de composition nutritionnelle Ciqual 2012 réalisée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

Les bienfaits

Voici une synthèse des bienfaits de la vitamine C, d’après de nombreuses études menées par des médecins tels que Linus Pauling, chimiste, double prix Nobel, les docteurs Pierre Corson, Gilbert Crussol, Robert Cathcart, Jean-Pierre Willem…

Elle participe à la synthèse du collagène

C’est une substance fondamentale pour assurer souplesse et élasticité de nos tissus (os, dents, cartilages, disques vertébraux, artères, tendons, muscles, peau…) et elle accélère leur cicatrisation.

De ce fait, elle se révèle particulièrement utile aux futures mamans, car cette élasticité va favoriser un accouchement plus facile et presque sans souffrance, et préviendra l’apparition de vergetures. De plus, ces femmes auront un lait plus abondant (riche en vitamine C) pour un allaitement au sein plus long, contribuant ainsi à  forger des bébés plus solides et plus calmes.

 

Elle participe à la synthèse des hormones de défense

– Elle joue un rôle très actif dans la production et l’efficacité de nos cellules immunitaires, qu’elle stimule.

– Elle est nécessaire aux défenses anti-infectieuses. Elle améliore la mobilité des globules blancs, qui peuvent ainsi s’attaquer plus efficacement aux bactéries. Ce qui, par voie de conséquence, réduit les réactions allergiques, en diminuant le taux d’histamine secrétée lors d’une réaction allergique, ouvrant de grandes perspectives pour l’asthme et le rhume.

 

Elle est antioxydante

– Augmente le potentiel d’action de la vitamine B9 (acide folique) et s’oppose aux radicaux libres, source du vieillissement.
– Protège notre système cardiovasculaire, renforce la paroi des capillaires sanguins, aide à lutter contre les inflammations.
– Rajeunirait les spermatozoïdes et favoriserait la fertilité ; assure par ailleurs une vie sexuelle normale.
– Aide à prévenir les troubles de l’appareil respiratoire.
– Joue un rôle déterminant dans la synthèse des neurotransmetteurs du cerveau et du système nerveux ; d’où ses effets « dynamisants » et « anti-fatigue ».
Réduit le taux de cholestérol et les graisses, et améliore la circulation sanguine.
– Assure une meilleure souplesse du globe oculaire ; permet la vision correcte des couleurs. La cécité diabétique est souvent récupérée en un mois avec des prises de 5 g de vitamine C naturelle par jour.
– Procure une solidité, une souplesse et une beauté des cheveux et des ongles.
– Assure à l’organisme une bonne croissance et un quotient intellectuel élevé à vos enfants.
– Tue les cellules cancéreuses à une concentration suffisante.

Elle contribue à la lutte contre toutes sortes de poisons (toxines, métaux lourds…)

– Elle nous protège contre l’environnement toxique.
– Elle diminue les effets secondaires des médicaments.
– Elle participe à l’élimination des métaux lourds.
– L’organisme l’utilise contre les poisons organiques et les toxines bactériennes.
– Elle protège notre peau contre les fumées toxiques, produits chimiques et radiations.

Et…

– Elle améliore nettement l’absorption du fer et du calcium.
– Elle « assiste » la vitamine E.
– Elle contribue à la jeunesse d’aspect.
– Elle favorise la perte de graisse ; en effet, cette vitamine renforce les capacités du corps à oxyder (brûler) les graisses à des fins énergétiques.

La vitamine C est utilisée dans le monde entier contre le cancer et le sida, et, chaque jour, elle continue de nous surprendre !

 

Prenons garde : en cas de carence en vitamine C, cela…

… aggrave l’addiction au sucre
… augmente l’absorption intestinale du glucose
… encourage le diabète (à l’inverse, sa consommation diminue les besoins en insuline)
… augmente le facteur de stérilité
… accroît la douleur après une opération
… favorise la dépression nerveuse
… provoque le rejet de nourriture (enfants et adultes)
… diminue la résistance au froid et au chaud
… altère le bon fonctionnement hormonal
… contribue à l’apparition du glaucome et de la cataracte
… provoque des ecchymoses, des hématomes, des hémorragies
… fait souffrir les bébés, source de hurlements

Notre alimentation « polluée » ne peut pas nous fournir quotidiennement assez de vitamine C. C’est pourquoi il est conseillé de combler ce manque en la prenant sous forme de complément alimentaire, pour une santé optimale.

Les différentes formes de vitamine C

Que la vitamine C soit d’origine 100% naturelle ou d’origine 100% synthétisée (acide L-ascorbique), la molécule est, dans les deux cas, totalement identique et, de la même façon, utile à l’organisme.

Le facteur le plus important dans l’efficacité thérapeutique de la vitamine C reste la dose. À condition d’être prise aux mêmes doses, la vitamine C extraite de fruits a donc une efficacité semblable à celle de la vitamine C de synthèse, mais coûtera… dix fois plus cher.

 Attention, la vitamine C que l’on trouve en pharmacie est souvent additionnée de substances plus ou moins bienvenues (caféine, édulcorants genre aspartam…) ; il vaut donc mieux l’éviter.

 

vitamine C

 

Références :

– Dr. CRUSSOL Gilbert H., «Vaincre douleur & stress» Ed. Institut Antoine Bechamp
– http://www.ecolesaintehildegarde.com/medias/files/doc-vitamine-c.pdf
– Dr. STONE Irwin, USA, «Vitamin C against disease». Perigee Books.
– C. G. KING, USA, 1934, «Journal of Biological Chemistry Vol 116».
– Dr. CRUSSOL Gilbert H., 1990 «Conférence Paris»
– Dr. CLEMETSON Alan «Vitamin C», Vol. III CRC Press.
– VARMA S.D., 1984 Curr. Eye Res.
– VIRNO M., 1965, Bollotino d’Oculistica, Bologna.
– Dr. CORSON Pierre , 1995 «Notre Ange gardien la Vitamine C»
– Dr. STRAUTS, HALLAWAY N., Canada, 1959, «Turning lead into gold» N.S. Books.
– Pr. HALEY Boyd, 1999, Conférence, University of Westminster, Londres.
– Dr. LEVY Thomas, USA, «Curing the Incurable».
– Dr. KALOKERINOS , Australie «Every second child», A pivot health Book.
– Dr. BASTIEN Pierre, «Je me suis empoisonné avec les Amanites Phaloïdes».
– Dr WALLACH Jöel, USA, Conférence «Dead Doctors dont’ lie».
– Dr. BARLOW Sir Thomas (1845-1945) «Infantile Scurvy».
– Dr. CHERASKIN, USA, 1983 Conférence, MidWinter Meeting Chicago.
– Paulsen G, Cumming K, Holden G, Hallen J, Ronnestad B, Sveen O, Skaug A, Paur I,Bastani N, Ostgaard H, Buer C, Midttun M, Freuchen F, Wiig H, Ulseth E, Garthe I, Blomhoff R, Benestad H and Raastad T. Vitamin C and E supplementation hampers cellular adaptation to endurance training in humans: a double-blind randomized controlled trial. J Physiol. February 3, 2014. jphysiol. 2013.267419. doi:10.1113 / jphysiol. 2013.267419
– Gomez-Cabrera MC, Domenech E, Romagnoli M, Arduini A, Borras C, Pallardo FV,Sastre J, Viña J. Oral administration of vitamin C decreases muscle mitochondrial biogenesis and hampers training-induced adaptations in endurance performance. Am J Clin Nutr. 2008 Jan;87(1):142-9.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *